Le manifeste de mes inepties neuronillogique: chapitre 5 (et fin)

chapitre 5 « les cellules zombies »

Le manifeste de mes inepties neuronillogique

(essai bête et méchant sur mon incondition)

Encore un charabia qui va donner naissance à du grand n’importe quoi pensez-vous surement ! Vous n’avez qu’à moitié tort, il va sans dire. Mais, comprenez bien que le surmenage vrombissant de mes particules élémentaires de survie est soumis à rude épreuve chaque matin. Mes cacahuètes de l’esprit sont comme un apéro sans  amuse-gueule, à force de se rincer sans éponger elles finissent par devenir nécrophage. Il y a là aussi, un risque majeur, qu’elles se mangent entre elle, et alors, c’en serait fini des retrouvailles à chat perché si par malheur elles se dévoraient au lieu de devenir le chat.

J’ai lu récemment un article intéressant sur un processus véritable (je tiens à insister sur le mot véritable) qui vise à créer des cellules zombies, morte-vivantes quoi. Quel intérêt me direz-vous ? Et bien, j’ai cru tomber des nues quand j’ai lu que l’on pouvait créer des cellules mortes mais toujours en fonction, de la science-fiction en quelque sorte ! De la science-fiction dites-vous ? J’ai pourtant eu la nette impression qu’on parlait de moi, de ma tête et de mes alouettes. Aurais-je été le fruit d’une expérience secrète à l’insu de mon plein gré ? Peut-être. Après tout, le nombre de personnes se réclamant quotidiennement d’enlèvements et de séquestrations par des extra-terrestres est courant, je ne vois pas pourquoi moi aussi on ne m’aurait pas étudié de près. A ceci près que les gens qui parlent de ça sont capables d’expliquer avec détails leur enlèvement et tout le reste, moi pas, mais les détails ne faisant pas l’homme j’y crois quand même.

Mais revenons à l’article en question, je cite : « Pour réaliser leur affaire, les scientifiques du Laboratoire National de Sandia et de l’Université du Nouveau-Mexique ont eu recours à une technique originale. Celle-ci consista à enduire des cellules de mammifères ( je vous l’avais bien dit que l’expérience parlait de moi) d’une solution de silice (le principal composant de l’écorce terrestre) pour former une sorte de blindage perméable autour de la membrane de la cellule vivante, et permettre ainsi aux chercheurs de confronter la cellule à des températures et des pressions inimaginables pour une cellule vivante. » Non mais vous vous rendez-compte qu’on est en train d’expliquer la théorie du big bang de mon cerveau là ? Et après on dira que je mens ou pire, que je me fais des films !

Il n’y a pas à se tortiller les pene rigate, en toute logique mes coquillettes cabochiennes s’emberlificotent les spaghettis dans un réchauffement qui bouillonne de trop, je cite de nouveau : « Ainsi chauffée, à près de 400°C, la matière organique de la cellule s’évapore ( c’est vrai, je cherche encore) et laisse dans la silice une réplique tridimensionnelle des structures minéralisées et des fonctionnalités complexes de l’organisme vivant qu’elle était ( euh… la aussi je cherche encore) avec une précision quasi atomique, tout en préservant la spirale de l’ADN cellulaire. », tout ça ne sera évidemment pas al dente !

Au final il y a un côté tragique dans tout ça, comme un relent de série Z croisé avec le destin d’un homme dépassé par ses propres turpitudes internes. Le matin peut sentir le moisi si l’on n’y prend garde. Les cellules zombies peuvent s’attaquer au reste du monde sans notre assentiment. On pourrait presque mourir, emporté par la gélification des fruits secs de notre intérieur brut… il n’en est pas question ! Je ne permettrai pas qu’un paquet de fruits secs puisse me couper les vivres. N’ayant plus de solutions réglementaires, ne pouvant insidieusement m’en sortir les nouilles propres, je n’ai pas le choix. Il me faut faire appel au puissant capitaine des astres du cylindre carré (comme croustibat tiens), au légendaire médaillé des tempêtes acéphaliennes, au Rahan des causes perdues, au géant des produits Marc_keting de sous-bassement, au conduit défroqué des enduits pour béchamel à bas prix, aux révoltés du Bounty même s’il le faut, …

Le choix n’est plus à faire, et pour clore cette série sur mon encéphale et ses produits dérivés, je préconise beaucoup de patience à tous, oui, beaucoup de patience pour arriver à comprendre pourquoi, et comment je m’efforce seulement d’être vivant plutôt que mort… tandis que mes neurones passent leur temps à préférer le cannibalisme primaire au néologisme quinquagénaire ! Les cellules zombies n’auront pas réussi à me momifier l’esprit comme l’avait prévu l’expérience, même avec un meilleur rendement. Pour ça, j’ai encore le temps !

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/21/la-premiere-cellule-zombie-creee-par-des-scientifiques_n_2732063.html

FIN (…jusqu’à demain matin^^)

©Necromongers

995297_678946728806735_1706278839_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s