Arwen désir

Arwen désir

 

A croire trop de choses on finit par oublier

Ces trucs que les gens préfèrent, au détour d’un virage

Au passage d’un témoin, dans un verre comme un autre

 

(Au cœur de l’envie
s’énoncent les folies qui suivent
nouveautés toujours)

 

Alors, à bien vouloir donner des vérités

La vie nous rappelle régulièrement à l’essentiel

 

(Quand ma lumière vit

L’oubli éclaire ton soleil

Sa source nous révèle)

 

Ces choses, que l’on nous dit n’appartenir à rien

Qui ne sont que des mots, qui s’en vont pour les autres

 

(Tremblement passif

Etonnamment corrosif

Surpris sur le vif)

 

Sauver les faux instants, pleurer les bons moments

Perdre l’essentiel et retrouver l’inopportun.

 

 

Consulaire comme le levant

D’une île qui s’effondre

Désolée d’un penchant

Pour une unique fronde

Nous sommes le cœur d’un instant

Saisi par la fronde du moment

Syncope, étourdissement, trébuche

Forte fièvre, florilège de bûches.

 

 

Il n’y a pas d’instant pour parler de ce qui est

Sourire pour l’éternité

Un accord de principe

A accrocher au tournant

Pour les sens avisés.

Savoir se taire à jamais, on ne nous l’a pas demandé.

J’ai compris qu’il fallait aimer…

 

©Necromongers

unnamed

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s