Les Chroniques Sylkiennes: 13-L’assemblée

13- L’assemblée

 

Sa décision n’avait été ni sage ni déraisonnée, seulement guidée par une solution espérée faisable si la confiance régnait entre lui et les Hurleurs. Salek sautait dans la gueule du loup, sans jeu de mot. Forcer son instinct à trouver le chemin du retour par un moyen ou un autre… le chemin du retour ? Pour aller où ? A part un besoin évident de contrôler certains aspects de sa vie, savoir où aller et quoi devenir lui mobilisait l’esprit, mais ne répondait pas à l’essentiel : quand et pourquoi ?

La vie au village s’égrainait de ces quotidiens qui alimentent les communautés. Son nouveau statut d’Oracle ne le dispensait pas des tâches nombreuses qui faisaient vivre le clan, et chacun, quel que soit son rang, devait y contribuer naturellement. Le temps ne se comptait plus, ne s’apercevait pas, se laissait dérouler. Jusqu’à ce jour où il se figea… ce jour ou Ouradian, Loudblast et d’autres vinrent à lui pendant ses labeurs.

Salek s’évertuait à rénover la façade en torchis d’une maison avec l’aide de leurs occupants, leur expliquant comme il pouvait qu’après avoir été le premier matériau composite de l’histoire terrienne abandonné quelques siècles plus tard, il lui semblait à la fois curieux et intéressant d’y revenir. Bien entendu, n’ayant que fort peu connaissance de leur propre évolution depuis des millénaires, dû à la disparition des informations après les grandes guerres continentales, ils l’écoutaient avec une interrogation mitigée. Lui-même, n’avait que partiellement retenu des bribes sur son ordinateur de bord, qu’il avait dû coupler avec le serveur intergalactique pour y glaner un minimum d’infos restées secrètement enfouies. Mais là n’était pas la question. Les pas décidés d’un groupe d’individu qui approchait dans son dos, et les regards curieux de son auditoire qui se penchait pour mieux les voir, l’obligèrent à se retourner vers ce nouveau centre d’intérêt.

Une véritable délégation faisait face à Salek, dont certains jamais vus auparavant et qu’il ne pensait pas être des Hurleurs. Ouradian fit un pas en avant, l’expression grave.

« Il faut que nous parlions Salek, c’est capital ! »

Salek connaissait maintenant suffisamment Ouradian pour savoir ce qu’il convenait de dire ou de faire, et c’est justement pour cela qu’il décida de se taire. Il intégra le groupe venu le quérir et tous prirent la direction du sanctuaire.

Ouradian se plaça au centre du dispositif circulaire qui trônait au milieu du sanctuaire, pendant que les autres se plaçaient en cercle autour de lui. Il ferma les yeux. Aussitôt, il lévita et mit ses jambes en tailleur, tandis qu’un halo bleuté l’enveloppait. Une chaleur apaisante se mit à flotter, des frissons qui prenaient jusqu’au cœur, réchauffants. Ouradian rouvrit les yeux… ce même bleu intense sans pupille qui lui conférait ce regard d’une autre dimension. Salek fit un rapide tour d’horizon des présents. Des inconnus manifestement habitués car aucun ne semblaient pétrifiés ou étonnés. Il regarda plus précisément ceux qu’il ne connaissait pas. Le plus à sa gauche avait des renflements au niveau du cou. Ses yeux d’un blanc immaculé sur des pupilles noires l’intriguaient. A côté de lui, une femme, dont la prestance laissait imaginer une habitude des cérémonies, et sans doute, une quelconque parenté avec un dignitaire ou élu de son peuple. Mais celui qui le questionnait le plus se trouvait tout de suite à la droite de la jeune femme. Il ne paraissait pas tranquille, et son attitude dénotait du reste du groupe, comme s’il se demandait le pourquoi de sa présence ici. Sa transpiration et sa tension ne se lisait pas seulement, elle le dévoilait. Ouradian se mit à parler, détournant Salek de son inspection.

« L’âme de nos peuples est écrite depuis la nuit des temps. Leur destiné ne sera conduite que par la rencontre des Oracles de chacun d’eux. Nul n’est besoin de rappeler la prophétie, la prophétie se rappelle à elle-même autant qu’elle nous suggère nos actes.

‒ Quelqu’un sait si elle a pensé à acheter du pain ? fit Salek très amusé par sa propre phrase. »

Les regards ahuris et éberlués de l’assemblée le fixèrent avec insistance. Ouradian continua.

« La prophétie sait également qu’elle ne choisit pas des êtres préparés pour endosser ce rôle… parce qu’elle vit elle-même au travers de ce qui fait les peuples forts… la vérité a plusieurs visages.

‒ J’ai compris. La boulangerie était fermée et on a recruté tout un tas d’artisans bon marché…

‒ Mais enfin ! Vas-tu te taire insolent ! fit l’homme au cou enflé en sortant du rang.

‒ Laisse Carsiios… laisse… l’Oracle n’a jamais vraiment tort, ni tout à fait raison… »

Ils dévisagèrent Ouradian avec des yeux interloqués et apeurés !

« Le… l’Oracle ? Ça ? questionna Carsiios d’un tremblement. Je suis venu respirer l’air de la surface pour ÇA ?

‒ Oui Carsiios… oui ! Toi prince des Amphibiens. Ouradian le désigna du doigt, et tour à tour chacun des présents. Toi Yliana princesse des Cimes, toi Ibylior maitre d’Ajoura, toi Loudblast mon cher fils, et toi, Ulrich Ouran l’humain-sylks des prophéties de la cité ! Vous êtes venus accomplir votre destin… le nôtre à tous ! »

Les interrogations en suspend restaient accrochées aux lèvres de chacun, et laissaient l’assemblée dans une atmosphère d’hésitation ultime… tous retenaient leur souffle pour ne pas poser les mauvaises questions.

« J’aurais bien proposé un ni oui ni non mais je crois que tout le monde va perdre… pas assez concentré ! déclara Salek d’un sourire maitrisé. Mais je sens surtout que notre problème réside là où personne ne croit pouvoir aller… vers une destination que la vie elle-même semble avoir oubliée, la cité des ombres ! »

Ouradian esquissa un sourire de contentement.

(à suivre…)

©Necromongers

686px-Mourkain_tomb_concept

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s