Et Pour Tout Dire…

Et pour nos chants du corps

Qui partent en pluie chaude dépoussiérée,

La lueur d’un dernier vecteur sans effort

Poursuit nos odeurs liquéfiées.

 

Et pour les mêmes raisons

Décider de tremper son caractère,

Comme avant la décision

De traduire en justice nos lumières.

 

Et pour les enfants perdus

Nés d’un ailleurs invisible,

Marchant sur un chemin décousu

La faille d’un regard indicible.

 

Et pour se sentir ailleurs

Dans un monde lapidé par ses émanations,

On fait naître de la fumée en vapeur

Distribuée par une bonne centrale éco nation.

 

Et pour faire capituler son cœur

D’un battement chevauché par les tremblements,

Assoiffer l’injonction de nos saisies d’humeurs

Et brûler les étapes de la tachycardie aux ronflements.

 

Et pour finir en purée

Se mettre à table en mélangeant ses vies,

Rafler les aigreurs en saignées

Profiter à pleines dents des poumons affaiblis.

 

Et pour mourir plus vite

Avec une allonge qui serpente au courage,

Comme une rançon diluvienne qui s’effrite

Une amorce mouillée qui fait rage.

 

Et pour endormir le tout

Dans une effroyable digestion salvatrice,

Un émule de lâcher prise de fou

Une viande en sauce fédératrice.

 

Et pour tout dire je m’en fou

Il peut pleuvoir des vaches constipées,

J’aurai encore le désir flou

De boire du lait les yeux fermés.

 

©Necromongers

CHsigJyWIAA7lsi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s