Je me souviens des 500 résineux qui écopaient le trop plein

C’est ainsi que le monde à pu s’écrouler tranquillement sous nos pieds… et hop! Une petite publication chez « Sale Temps Pour Les Ours » ça fait pas de mal… pour une vraie histoire vécue pour de vrai…

sale temps pour les ours

FICTION  par NECROMONGERS  //

La lueur forcée du jour insiste déjà depuis plusieurs heures pour me tirer du lit. Il est [11h] quand elle y arrive enfin.

Café – première clope – coup de fil.

L’aubaine du jour se pointe comme un début d’automne attiré par un chanvre malingre, qui pousse à la rosée dans l’antre humide de mon F1 surdimensionné. Greg passe me chercher pour une cueillette avec des potes à la campagne.

[12h] Il s’installe, sort un gros morceau de pollen, deux feuilles à rouler, éclate une blonde et un retour intérieur cartonné du paquet. On l’allume pour le finir sur la route.

Le soleil est vraiment réconfortant, il dessine le chemin comme une croisière Costa entre les arbres, Cypress Hill communie et résonne dans l’habitacle. Ce n’est ni loin de chez moi, ni trop près, juste à la bonne distance pour s’enfumer. On arrive chez Franck et Raphaël…

View original post 1 167 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s