C’est pas la rosée qui fait vivre.

Les jours bancales de p’tites fringales

On se demande si c’est utile,

Les nuits d’ivresse pleines d’allégresse

On cherche l’amende des points fragiles.

 

On tire sur le p’tit nœud

Jusqu’à plus en pouvoir de respirer,

On fête l’année comme deux

Pour se rappeler à suffoquer.

 

La vie s’étire, la vie s’en va

D’une vidange à l’autre elle écume,

La vie se vaut, la vie se bat

On saute un rapport et ça fume.

 

On court moins loin si on fatigue

Comme une éponge qui a séché,

Le soleil se lève même sans les figues

Pourtant la pluie attend planquée.

 

Ce n’est pas la rosée qui fait vivre

Ni le cœur qui nous emmène,

Même si on sait rester ivre

On n’a pas d’autres graines que les siennes.

 

On se réveille un jour de pluie

On s’étire comme les idées s’ennuient,

On se demande si c’est utile

Si le soleil sera tranquille.

 

©Necromongers

12299350_178315342516489_4378605941619099826_n

Advertisements

3 réflexions au sujet de « C’est pas la rosée qui fait vivre. »

  1. Moi j’lui fais la totale ! j’adore ta philosophie qui décoiffe et décape ! ça fait un bien fou à lire ! normal j’suis maso !! merciiii ! bisous et douce soirée loin de ce monde déjanté !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s