L’instinct de survie est la vie sûre d’un instant

Une amorce.

La légitime petite étincelle flamboyante.

Une écorce.

Une flamme, en ondée scintillante.

Un feu.

La chaleur qui s’étire et se répand.

Une fumée.

Les étouffantes prémices d’un brouillard prenant.

La suffocation.

Tousser à vif dans une gerbe de vomi.

Le battement.

Un tempo que le cœur répète à l’infini.

Le claquement.

Une poussée faramineuse, déterminante, engagée.

Le frôlement.

Entité nébuleuse qui réveille le passé.

Le spasme.

Titillant le corps par sa vibration envahissante.

La pensée.

Désordonnée puis rassemblée, parsemée et englobante.

Une réaction.

Un tressaillement conducteur, qui véhicule un geste.

Une action.

Dans l’instant, qui suggère une avancée manifeste.

La survie.

Qui mène à se sauver soi-même par un réflexe inné.

Les flammes.

Qui pourlèchent le corps comme une braise immaculée.

La chaleur.

Etouffante formation qui fait le vide de l’air restant.

Les débris.

Obstacles saisissant l’opportun barrage naissant.

La poussière.

En congloméra, une fumée sans feu abondante, s’insinue.

L’étincelle.

Dans une explosion d’étoiles, elle naît en bravant l’inconnu.

Aussi proche du destin que l’on est de la réalité

L’important est dans l’instant.

C’est comme ça qu’on reste en vie.

©Necromongers

COKk4TvWIAAAFbK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s