A travers la pluie

Mille diamants de bitume

Les soirs de pluie sous la pleine lune.

Autant de refrains incertains

S’échappent comme d’anciens lendemains.

 

Les yeux scintillent depuis les réverbères

Les songes s’ennuient à ne rien faire.

Quand les pensées ne sont que des images

L’odeur d’une fuite sous les vents d’un orage.

 

Les panoplies qu’on a construites

Comme des canevas qui partent vite.

Les traces sommaires de nos dérives

Sur le large hémisphère de nos missives.

 

L’air est plat, le regard bas

Etalant sa vue d’un désarroi.

A travers la vitre les sons s’inventent

Il y a tout un monde prêt qui s’évente.

 

©Necromongers

B_HNrLtWkAEpZFp

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s