Les Humeurs de Necromongers « Réfléchir c’est comme inventer une intelligence (2ème partie) »

Le ciel ne regarde jamais dans la même direction, c’est nous qui, la plupart du temps, cherchons un message pour qu’il nous indique la bonne. Evidemment, avec la météo changeante on se fait souvent baiser et on repart tout mouillé.

 

Le sauveur tant attendu est sûrement parmi-nous depuis un bail, il nous regarde tranquille à la terrasse d’un café en train de braver les bombes avec le cancer. Ne s’use que si l’on s’en sert.

 

Le droit de vote c’est la meilleure arme qu’à le peuple pour faire croire à son voisin qu’il milite pour le changement de quelque chose. Ça fait longtemps qu’il n’y a plus rien à faire croire au changement, voter pour la mort de son voisin c’est de l’altruisme démocratique ?

 

En 2017, le Père Nöel sera tellement endetté qu’il empruntera au FMI pour louer des rennes Slovaques avec un passeport Turc. Evidemment, pour arriver jusqu’en Laponie faudra être escorté par des migrants Syriens qui se seront teint la barbe en blanc.

 

On parle souvent pour ne rien dire, et pour tout dire, le rien sert mieux notre parole que quand quelque chose tente d’en sortir. C’est à se demander pourquoi ce quelque chose tente un petit rien, alors qu’en ne disant rien on en sort quelque chose. Cela va sans dire.

 

On peut pardonner tout un tas de choses à tout un tas de personnes, c’est le moins que l’on puisse faire pour rester en paix avec soi-même. Non parce que pour les autres c’est inutile de leur en parler, ce serait bête d’apaiser leurs maux en leur faisant croire qu’on a évolué.

 

Le jour où j’ai décidé d’écrire régulièrement je me suis demandé si ça me ferait moins parler, mais je vois bien depuis longtemps que les gens continuent à me conseiller d’écrire sans arrêt.

 

Si j’étais mon propre patron je serais aussi mon propre employé. Je me taperais sur le bureau vu que je serais ma propre secrétaire. Je me mettrais plus bas que terre et je me surchargerais de travail sans me payer les heures sup. Bref, je serais un patron, mais c’est moi qui déciderais du mal que je me fais.

 

Je me rends bien compte que je n’ai rien de plus que les autres, je ne suis pas con. Je vois bien que les autres ont quelque chose en moins que je n’ai pas, et ça m’agace… vous pouvez pas savoir. Je déconne, je faisais de l’humour narcissique (Narcisse Hic !)

©Necromongers

(Faites-le taire!)

11665464_10207138633878894_1356781822720815230_n

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s