Les Humeurs de Necromongers: « Le cœur est un homme qui cherche son pouls derrière sa vie (1ère partie) »

On dort des nuits sans compter jusqu’au levant, comment savoir si le temps qu’on passe est absout de notre présence ? Il s’en passe, par la force des choses…

 

Si l’avenir rêvait d’une aventure plus cossue que la sienne faudrait déjà qu’il nous laisse l’impression d’exister pour nous ! Je suis sûr qu’on a un avenir quelconque…

 

La quantité n’a rien à voir avec la qualité, surtout quand on se rend compte qu’on est plus nombreux que notre intelligence. Y’a pas à dire, on rêve encore du dernier mort-devant…

 

La tendance est à la putasserie des sentiments. Un sentiment = un sédiment : des millions d’années pour se construire, quelques minutes pour s’insulter sans comprendre.

 

Qui aime bien châtie bien. Oui, moi aussi j’aime bien la chatte, ce n’est pas pour ça que je crois nécessaire d’être désagréable avec elle !

 

Accepter de travailler pour des clopinettes c’est comme se faire prendre en levrette. On ne devrait pas savoir pourquoi ça fume dans son dos, même si le plombier n’est pas chauffagiste.

 

Partir loin sans regarder derrière soi. Laisser tout en plan, ne rien emporter, ne pas faire suivre le courrier… manquerait plus que les factures aient plus de place que la pub.

 

Le courant ne passe pas toujours entre les gens. La difficulté d’avoir résolu des équations pour arriver à se joindre entre nous n’a pas nécessairement fait naître la lumière à tous les étages.

 

On peut mourir de plein de choses, de toute façon c’est à peu près ce qui nous arrive à tous. A peu près ? Oui, si on oublie l’idée de vivre jusqu’à la mort c’est le seul évènement qui nous relie à la vie.

 

On résout des histoires, on vit des aventures, on marche dans l’ombre ou la lumière, on s’étonne, on s’apitoie, on fait des hypothèses, on a des certitudes, on épargne et on gueule contre le système… l’erreur est une erreur, si on dit qu’elle est humaine c’est pour excuser l’erreur.

©Necromongers

(Faites-le taire!)

12963510_10208137626425920_2721124581209008365_n

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Les Humeurs de Necromongers: « Le cœur est un homme qui cherche son pouls derrière sa vie (1ère partie) » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s