Poème exagéré (2)

Le vif du sujet c’est l’écran qui se fait total,

A chaque bras qui pousse un corps meurt de tétanie.

Les huiles ne sont pas toutes essentielles, c’est évident,

Les miracles à la pelle ont fuit les soldes déclassées.

 

Le cri des oiseaux dans le vent, le sable et la poussière,

Une ironie ne fait pas le printemps, tu clignes des yeux.

Le monde n’est pas prêt pour le festin naturel,

Il y a longtemps que les réponses dorment derrière les questions.

 

On parle, on cause, on tergiverse, mais l’eau coule dans le même sens,

Le courant est une flamme sèche se moquant de tout le monde.

Le calme avant la tempête, c’est comme après, mais pour prévenir du mal qu’on se fait,

Si vous aimez regarder le fond des verres attendez d’avoir tout bu.

 

©Necromongers

13083334_1208766092468916_7684580285625352850_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s