Ça me fait chier de le dire…

Il me gonfle ce temps des remakes. Du en veux-tu en voilà de la refonte des histoires qui ont marché. De la niaiserie fondamentaliste des corrupteurs des couilles qui tremblent, d’adapter quelque chose d’original en dehors des quotas imposés.

Oui, des quotas. Blacks, femmes, homos et j’en passe. Oui, il faut le dire, le crier, le dénoncer. Je n’ai aucun problème avec le fait de mettre plus de femmes, de blacks et d’homos dans les films, non, y’a des tas d’histoires super à faire avec ça. Mais au lieu d’en écrire, d’en penser, d’en « fictionner », on généralise l’aspect du quota par le biais du commerce rentable, il faut vendre avant tout et être politiquement correct avec la tendance.

Alors on se sert de ce qui a déjà fonctionné, on l’adapte, le renouvelle, le transforme, et on prie pour que ça rapporte autant que la franchise ou le film original. Parce que c’est plus sûr. Et je ne parle même pas de la télé, et de sa connivence avec les préférences nationalistes religieusement laïques, sa façon d’essayer de coller à notre nouvelle gouvernance idyllique de mettre les croyants devant toute chose non convergente.

Je suis fatigué par la façon dont le monde se comporte aujourd’hui. Je suis harassé par les efforts incohérents que les hommes pensent donner pour tranquilliser les pays dans lesquels nous vivons, pour faire semblant de tempérer des choses qui nous confronteront quand même les uns les autres un jour prochain.

Le cinéma et les reboots, remakes et autres me sautent aux yeux. Le nombre d’exemples depuis des années ne manque pas pour étayer le phénomène des quotas. Il me semble évident que les différences de vie et les populations les plus défavorisées sont utilisées pour sauvegarder l’utilisation des fausses garanties des états du monde. Sans plus d’intérêt à vraiment créer des histoires intéressantes autour des phénomènes importants de sociétés, mise à part si ça peut marcher et faire du fric.

J’aime sans chercher à comprendre toutes les couleurs de peaux, toutes les différences de pensées, toutes les cultures différenciables et minimalistes, toutes les libertés sexuelles, les femmes peut-être plus que les hommes (ok je suis hétéro), je respecte les croyances sans en avoir une.

Je hais sans chercher à comprendre toutes les couleurs de peaux qui vilipenderaient la vie, toutes les différences de pensées qui obstrueraient les libertés, les sexes sans distinctions qui empêcheraient l’un où l’autre de vivre normalement, les sectes et autres méthodes religieuses de réflexions qui obligeraient à tendre vers leur palais de faux-semblants irréversibles.

 

Essayez de cherchez à composer et prenez les risques nécessaires pour faire vibrer le reste des vivants. Ceux qui ne partageront pas vos idées globales seront forcément les étriqués du monde, ceux-là ne méritent rien, ni la mort, ni la vie, ni la compassion, rien qui soit mieux que le néant.

 

Toute la liberté que l’on recherche est prisonnière dans la vérité que l’on n’a pas.

 

Signé : un fatigué de l’espèce qui pourrait singulariser l’état comateux de la phalange du majeur tendu.

©Necromongers

1014112_565690866807469_1196934137_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s