Les Humeurs de Necromongers « _J’aime_ »

J’aime les causes justes. La plupart du temps elles ne servent à rien mais font assez de bien au moral pour dissiper les maux de conscience.

 

J’aime l’orage. Ses déchirements sonores, son odorante approche, l’atmosphère zébrée, les sursauts figés, sa grosse pluie lourde au vent fin.

 

J’aime le vent sur la figure. Comme un souffle qui clôt les paupières, enivre à penser sans voir, chatouille en dansant sur les oreilles…

 

J’aime écrire. La plupart du temps cela me permet de me rassembler, de me vider et de recommencer l’opération avec un certain contrôle.

 

J’aime emmerder le monde. C’est pas une vocation c’est un sacerdoce. Une sorte de libération perpétuelle de ma démocratie participative…

 

J’aime la photographie. C’est tout un monde qui s’évapore dans un instantané sans jamais lasser de sa monotone régularité fantomatique…

 

J’aime le flan. Je ne m’en cache pas, ça me rend fou. Cette texture mi-molle mi-dure, comme un trottoir avec des coussins qui flottent…

 

J’aime ma femme. Des fois elle en doute mais dans son fort intérieur y’a la bataille de 100 ans qui se délasse en attendant le wifi…

 

J’aime la bière. J’y peux rien, c’est comme qui dirait une partie de mon enfance anticipée qui s’est logée dans le continuum espace drink.

 

J’aime les chats. Ce sont les seuls animaux d’origine extraterrestre qui complotent en silence contre vous et puis en plus ils sont mignons.

 

J’aime la nature. Elle nous dit qui nous sommes, mais nous ne sommes plus rien, alors elle se fait de plus en plus petite…

 

J’aime perdre du temps. Mais je le regrette après, quand il faut récupérer le temps perdu au profit de celui qu’on doit oublier pour soi…

 

J’aime la crème anglaise. Surtout la crème, les anglaises j’ai jamais essayé. Il est possible qu’il n’y ait pratiquement pas de différence…

 

J’aime changer d’avis. La plupart du temps par nécessité, ça dépanne quand on ne se souvient plus avoir dit un truc qui empêche d’avoir raison.

 

J’aime les mystères. La vérité c’est toujours un peu téléphoné et has been, tout expliquer c’est raconter la fin d’un film qu’on a pas vu.

 

J’aime le Talisker. C’est comme une aurore en bouche, une panoplie de plusieurs levés de soleils, une énorme robe de chambre en tourbe…

 

J’aime mes filles. Qu’importe la vie et pourquoi, elle est toujours faite de filles, de près ou de loin, proche ou pour les yeux, d’amour.

 

J’aime le silence bruyant de la nature. Écoutant l’homme attendre l’automne et faire craquer ses arbres sifflotant d’un battement de vent.

 

J’aime être sincère. Ça ne fait pas de vous quelqu’un de bien, ça expose à des difficultés, ça en emmerde plus d’un, en ce monde discrédité.

 

J’aime le crépitement du feu. Le bruit léché des flammes qui dansent sur un morceau de bois, la chaleur des yeux qui gonflent d’étincelles.

 

©Necromongers

13876579_10154631981529396_3100918555275813781_n

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s