L’envie des idées

L’idée est sauvage, ne se laisse pas faire,
N’a pas la couleur qu’elle incite
Ni l’odeur qu’elle suscite,
Reste une ode à l’envie, une chimère.

Il faut je crois se permettre.
Les pères maîtres font fi des idées qui peinent à naître.
L’illusion maîtresse, des doux rêves enjoués
Comme délicatesse, fait les rimes placées.

Une idée n’a rien à envier à une autre,
Parce qu’elle est fidèle à elle-même.
Une idée n’a rien à envier à une autre
Puisqu’elle est reine en son domaine.

S’étendre au-delà, sur les cimes arrimées,
Enclencher au vent la carte des dérivés.
Lâcher pour longtemps l’état des dénivelés,
Braver la tempête, sortir encapuchonné.

Une idée n’a rien à envier à une autre,
Elle rebondit dans un élan permis,
Comme faculté à étourdir l’ennemi,
Faire de lui, au bas mot, son apôtre.

©Necromongers

 

(Crédit photo: The call, by Hussam Eissa)

csbwuy_xyaasudu

Advertisements

Une réflexion au sujet de « L’envie des idées »

  1. Avec mes excuses à la photographe (Hussam Eissa) pour ne pas avoir ajouter son nom sous la photo, mais il circule un nombre conséquent d’images sur le net sans qu’aucun crédit n’y soit associé, je ne m’attribue jamais les images et/ou photo car je ne suis responsable que des textes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s