C’est pas nous, on n’était pas vous !

N’enragez rien, sortez vos gonds !

Faites place à l’émotion, existez-là !

Après tout, il faut vivre pour savoir qu’on est con,

Il faut s’éprendre des déraisons jusque-là.

 

On n’est plus rien sans forcer la main.

L’existence est réduite à un salaire,

Le quotidien sent la discorde de demain,

L’avenir sert un futur de mauvaise ère.

 

Bougez-vous ! Plus rien ne nous retient !

Il faut saliver les derniers repas,

Humecter les miettes d’embruns,

Dévorer l’air tant que y’en a.

 

Ne rien laisser, tout consommer !

Le capital doit être épuisé, laminé, englouti,

Que plus personne ne puisse recommencer,

Qu’on construise autre chose dans l’oubli.

 

Ne vous laissez pas faire, plus rien à perdre sinon tout !

On aimerait tant mourir plus vieux,

Avec le choix, des désirs et des rêves flous,

Jusqu’au bout pour aller mieux.

 

N’en faites rien, envoyez tout bouler !

Ce qui compte vraiment c’est d’atmosphériser,

Laisser pour compte les uniformisés,

Changer d’auberge quand le saucisson est au lait.

 

On en revient toujours aux fondamentaux.

La parole n’est libre que quand elle est pensée,

Quand bien même on aurait tort de changer de niveau,

Il est si bas que notre cœur est dans les pieds.

 

Et pour finir un gros gâteau, empiffrez-vous !

On l’a fait avec nos doigts qui travaillent,

Qu’on a sucés ensuite jusqu’au rendez-vous,

Celui qui donne à réfléchir, pour qu’on s’en aille…

 

©Necromongers

15894340_10210482404363903_7414792377727446526_n

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s