Poèmes vacanciers (3)

La visite…

 

En Hispanie ils vivent au chaud,

Ils conduisent comme si c’était un numéro.

Même quand il pleut faut traverser fissa,

Pis faut pas faire son rigolo avec l’entrada.

 

La San Miguel ou les tapas, c’est un leurre,

Ça bouffe à 17h et ça remange à 23h.

C’est fourbe chez les Catalans, ça fait style,

Mais tu tournes en rond avec des sens uniques débiles.

 

Ils ont des villes qui s’appellent COLERA,

Pas de chichi, ici on ne meurt que de maladies lambda.

Des fois, tu croises des STOP pour des chemins inexistants,

On s’en fout, les vignes et les oliviers c’est pas des habitants.

 

Ils ont des plages à faire pleurer la lambada,

Et les kayaks de la mer d’Espagne n’en font pas tout un tralala.

On me souffle à l’oreille que c’est la Méditerranée,

Et puis quoi encore, les mouettes sont bilingues depuis quelle année ?

 

N’empêche que la pluie à 30°C ça ne sert vraiment à rien,

T’es mouillé, t’as chaud, et t’apprends pas l’Espagnien.

C’est très urbain par là-bas, même la police s’appelle la Guardia Urbana,

C’est dans des gros 4X4 qu’elle se la pète, coudes aux portières de fausses LADA.

 

On ne m’y reprendra pas, même au musée du moustachu,

Y’a des Cadillac martyrisées avec des nymphes ventrues.

Tu payes l’entrée pour encore payer à l’intérieur des mystères qui resteront,

Je préfère les chocolats LANVIN, des clous pour Gala et des pendules fondues au plafond.

©Necromongers

   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s