Conglomérat d’adversité

Il pleut des étoiles comme on rêve de saillie.
Les arcs-en-ciel naissent peut-être dans les taillis.
 
Les beaux jours de printemps sont des culbutos.
Le soleil qui chauffe s’est levé un peu trop tôt.
 
On pourrait faire des mirages avec des vérités.
Certains font le ménage avec leur vanité.
 
On grappille des idéaux pour des fausses manœuvres.
C’est tellement plus beau, ça fait vendre les œuvres.
 
Partir sans lendemain c’est l’utopie d’hier.
Quand on avait pas de frein et personne par derrière.
 
Je veux bien mourir comme un idéal.
Du moment que c’est inscrit dans le dernier Vidal.
 
On écume les clairières à vouloir du champ libre.
Je prédis des avances sur le salaire de nos fibres.
 
Puisque le monde s’étonne nous serons rigoureux.
Soyons libéraux, crevons de liquoreux.
 
©Necromongers
 
(photo ©Leonel Houssam… il est avant tout écrivain, c’est par ici : https://leonel-houssam.blogspot.com/?fbclid=IwAR0f4c5Sfw6wqaG2w7oD4xfmtilvyzEcf6BwuDHs_VARiLMALsk7ROgARCE )
66693384_1561079030689530_2796440265689137152_n

Un commentaire sur « Conglomérat d’adversité »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s