Une enquête de l’inspecteur Necrolumbo (part 9).

Après 4 bouteilles de Sainte-Anne, l’éclairage du vieux Limoges donnait à la rue du Pont Saint-Etienne un air de Moyen-Age crasseux. Necrolumbo pouvait tout à fait fumer à l’intérieur. Malgré la loi en vigueur, Le Petit J était un des derniers bastions de la liberté underground de la ville, mais entre son besoin de prendre l’air et sa déformation professionnelle, la rue l’appelait.

Il n’y avait personne ce soir là, première ouverture depuis la fermeture générale du 27 Mars. Même déconfinés, les gens n’avaient pas encore tout à fait réalisé que le monde se réveillait doucement de sa léthargie forcée.

Le Chien somnolait devant la cheminée, le Petit J en possédait deux. Depuis un certain nombre d’années, rares étaient les fois où l’âtre rayonnait de chaleur, la législation sans doute. Necrolumbo s’était rassi pour finir son verre, sous la complainte de Mark Arm des Mudhoney, qui aboyait « Underide ».

— Votre femme ne va pas trop s’inquiéter Inspecteur ? Il est déjà minuit passé.

— Oh vous savez, elle a l’habitude de mes horaires décalés et incertains !

— Je m’en doute, mais je connais aussi vos habitudes, là vous n’êtes pas en service. Et si je puis me permettre, l’info traîne que vous êtes plus ou moins hors service tout court en ce moment.

Necrolumbo leva les deux bras en l’air en penchant la tête vers le bas, balançant un regard en coin au patron.

— Ahhhh mais si y’a des choses qui se disent en plus ! Les gens vont bientôt être plus fort que ma femme dans les colportages !

— Je ne porte pas de jugement, je vous dis juste ce qu’il se raconte. De ce que j’en sais, si tous les flics étaient comme vous l’image de la police serait bien meilleure.

— C’est gentil ce que vous dites. Je n’ai pas d’avis sur la question, je fais au mieux, et concernant ma situation actuelle, oui, je confirme que je suis en pause.

Sans plus en rajouter, Necrolumbo laissa un billet sur la table, se leva, réveilla Le Chien, et saluât poliment le tenancier.

— Je vous remercie de votre accueil patron, et du moment que vous avez bien voulu passer en ma compagnie, moi, et Le chien ! Dit-il amusé.

En rentrant, il trouva sa femme assise dans le boudoir, lisant France Dimanche. Il lui fit un sourire complice.

— Tu n’as pas trouvé le temps trop long ? Il ne fallait pas m’attendre tu sais, j’avais besoin de me ressourcer.

— Mon cher Inspecteur, ce n’est pas parce que tu racontes partout que je suis la seule à me servir de ton prénom que tu dois oublier mon existence. Cela s’appelle le téléphone.

Necrolumbo resta confondu quelques secondes, en arrêt sur image. Et puis il porta la main à son front en ouvrant grand les yeux.

— Sapristi ! J’ai oublié l’objet du délit dans la sacoche du 102 depuis plusieurs jours ! Cela fait tellement longtemps qu’il n’a pas sonné que j’en ai oublié son existence, à lui.

— Ton humour ne te sauvera pas. Arrête un peu de t’apitoyer sur ton sort, et laisse Le Chien en dehors de tes escapades. Tu empestes la bière Inspecteur.

— Hormis un peu de sport d’altitude, Le Chien n’a rien fait d’inhabituel, il pète toujours en dormant.

— La bière fait ça aussi.

Necrolumbo expira profondément avant de détacher Le Chien, qui se précipita sur son fauteuil favori, et péta en grognant. Il ôta son pardessus qu’il accrocha au porte manteau, déposa ses clefs dans le vide poche près de l’entrée et s’approcha de sa femme pour la prendre dans ses bras.

— Je ne sais pas ce qu’il s’est passé chérie. Je n’ai rien fait d’autre que ce que tu m’as toujours conseillé, rester juste et clément. Et puis je suis tombé sur cette enfant mauvaise et mythomane. Rien d’autre.

— Personne ne dit le contraire mon cher, ce que je dis moi c’est que tu attends bêtement sans mener ta propre enquête.

Necrolumbo eu un mouvement de recul.

— Mais… Bouldener ! Je risque plus que la mise à pied si je mène une enquête contre moi !

— Tu ne l’a mènes pas contre toi, mais pour toi, pour nous, pour ton intégrité, ta présomption d’innocence, pour toutes ces années à avoir été le policier le plus aimé de la ville ! Ça vaut bien une petite entorse au règlement !

Necrolumbo s’attendait à un sermon de sa femme mais pas à celui-là. Il était près à passer pour un imbécile dans le cadre de ses fonctions mais pas pour ce qu’il n’était pas et n’avait jamais été.

(à suivre…)

©Necrolumbo by Necromongers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s