Archives du mot-clé Le dico de Necro

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: Le FUTUR

Le FUTUR

 

=

 

Fantomatique et Ubuesque Théorie Utopique de la Rêverie

 

 

 

Il est la parfaite illustration de ce qui n’est pas, pas encore, ou ne sera jamais. Trop d’événements indistincts sont à prendre en compte, pour n’espérer qu’en substance qu’Il soit assez présent un jour pour devenir un passé.

Le futur n’a pas vocation d’optimisme ou de pessimisme. Il est d’une neutralité en attente d’être programmé, conditionné par l’emprise de ce qui n’existe pas pour l’inventer.

Il est une joie éphémère qui relie l’espoir et la peur, l’anticipation et l’avènement, le rêve et la réalité, et tous les éléments capables d’en construire la possible structure. C’est une réflexion sur l’avenir, une hypothèse de réalisation.

Il sert bien souvent de but à atteindre. Tant bien pour se fixer des limites que des objectifs. Et malgré son évidente inexistence, Il est une source intarissable de plaidoyer pour sa croyance démesurée, ayant pour fonction d’alimenter la motivation par les fantasmes et autres prédictions en tout genre. Nombre de personnages célèbres l’ont utilisé sciemment (Nostradamus) ou à leur insu (Da Vinci, Jules Verne…) pour un résultat souvent contrasté mais étonnamment probable. C’est avec eux que nous pouvons mesurer une échelle constante de l’humanité, qui est de penser et de regarder assez loin pour ne pas pouvoir en vérifier les effets.

Conclusion : il n’y a rien à craindre du futur tant que nous maîtrisons le présent et tirons expérience du passé… et l’histoire prouve qu’il est justement à craindre de tout cela.

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

Publicités

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: Le PRÉSENT

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses à un moment donné de mon existence (ce qui laisse entendre qu’à d’autres moments elle peut varier, quelle constance!)…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

 

Le PRÉSENT

 

=

 

Propriétés Rétrogrades d’Éléments Sporadiques Éternels Nantis de Ténacité

 

 

 

Il est un instant qui ne dure pas, qui, accumulé les uns aux autres, construit un temps sans cesse en retard ou en avance. L’idée qu’il puisse exister est constamment remis en cause, si bien que pour s’en donner l’impression il empiète sur l’espace invisible dont il est fait : l’écoulement du temps.

A peine se nomme t-il qu’il est déjà relégué à s’appeler autrement. Passant continuellement de l’expérience à l’espérance, il ne s’ancre jamais, ne vit qu’en substance de ce qu’on croit palpable, mais en apparence il n’est qu’une poussière au soleil qui ne s’arrête jamais de virevolter.

Le présent est un état d’esprit de la permanence, celle qui induit notre volonté à figer nos définitions instables. Nul ne saurait avec certitude déterminer exactement si son existence peut être prouvée, et si dans l’espace qu’il lui reste pour s’épanouir vainement, son aventure ne commence véritablement que quand sa vie se termine en direct.

Passé-Présent-Futur… pas d’existence pour les uns sans les autres. Tout reste à inventer pour tirer de l’expérience une donnée mesurable…

 

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: Le PASSÉ

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses à un moment donné de mon existence (ce qui laisse entendre qu’à d’autres moments elle peut varier, quelle constance!)…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

 

Le PASSÉ

 

=

 

Présent Anticipé Sous Sédatif Evolutif

 

 

 

Combinaison d’événements ayant tous trait avec des présents s’étant déjà produits. Le passé est à la fois l’ancêtre du présent et l’inspiration du futur.

La vérité est quelquefois si dure à accepter que son ombre a souvent été malmenée, trafiquée et régulièrement réécrite. Ceux qui s’emploient à dire que l’on ne peut pas modifier le passé sont les mêmes qui refusent d’accepter le présent. Au regard volatile de ce dernier, on comprend aisément leurs difficultés.

C’est une passerelle sensée contenir des informations sur la réussite ou les échecs selon des situations données. Si l’on considère que le contexte est source de changement dans les constantes, l’expérience en résultant n’a pas forcément un caractère fondamentalement certain.

Le passé est là à titre de témoin, en fonction de choix et de décisions qui auraient pu être tout autres selon de nombreux critères, et ne résulte en aucun cas d’une forme d’exemple alpha. Certaines choses ne s’étant jamais produites, il reste à réaliser dans le présent une forme de passé encore invisible pour les générations futures.

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: L’INCONSTANCE

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses à un moment donné de mon existence (ce qui laisse entendre qu’à d’autres moments elle peut varier, quelle constance!)…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

L’INCONSTANCE

=

Incompatibilité Nuancée Captivée Ostensiblement par Néologisme Suspect, Terriblement Acquise et Nocivement Calibrée pour Ebranler.

 

 

 

L’inconstance est, à l’inverse de la constance, un manque de corrélation entre des actes, qui amène à poser les bases d’une continuité découpée, segmentée par des actions réfléchies et construites mais amoindries dans les réactions par des phénomènes nocivement calibrés par l’incompatibilité d’avec l’existant.

En somme, le niveau d’éparpillement de la personne définit, non pas son niveau de compétence à réagir, mais plutôt sa capacité à trop nuancer l’évènement pour en déterminer les actes à attribuer en terme d’action.

Ce n’est ni une maladie, ni une fantaisie. En revanche, la continuité des actes n’est  pas inscrite dans la constance de la pensée. Il convient de dire que la pensée véhicule l’esprit des actes et que la raison en parsème les réactions qui en découlent.

 

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

images (51)

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: La CONSTANCE

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses à un moment donné de mon existence (ce qui laisse entendre qu’à d’autres moments elle peut varier, quelle constance!)…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

 

La CONSTANCE

=

Communication Omniprésente Névralgique Sous Tension par Appétit Nuancé Créatif et Encensé.

           C’est l’acte promu comme une vérité existentialiste.

           Le fondement de la continuité de soi à travers soi, et de soi à travers l’autre.

           Vous avez dit parfait ? Vous en êtes assez loin en fait !

            La constance oblige à des efforts sur humains qui valorisent non pas, la conscience de soi sur ses possibilités, mais la conscience de soi sur les attentes des autres et l’impact approprié.

            Il n’empêche pas d’être quelquefois envahit par ce « spasme de furie » comme Slaine Mc Roth (roi des celtes en des temps inconnus) qui transforme, déforme l’être pour une frénésie mystique du combat, et qui aide a accompagner l’acte jusqu’à sa finalité.

            Non, sans rire, la constance est le relais continuel de l’action à la réaction, dans une relative approche des sensations spontanées qui se nourrissent d’un appétit sans limite, pour encenser une communication déferlante, précise, et enclencher une action basé sur une réflexion construite et travaillée.

 

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées ».

©Necromongers

images (51)

Le Petit Dictionnaire Des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: L’ESPOIR

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

L’ESPOIR (donne la migraine)
=
Emanation Sporadique Par Ordonnance Indécise et Rébarbative

L’espoir est comme le chiendent, malgré toute tentative pour s’en débarrasser il revient à la charge. C’est en soi son plus gros défaut autant que sa meilleure qualité. Pourquoi ? Mais parce que l’amère conviction des lendemains est toujours la source ultime des bonheurs de toujours !
On ne se débarrasse du mieux qu’en le méritant vraiment. Il faut se donner à fond pour crever l’écran, il faut saigner comme un porc pour frôler les côtes de la croyance, et franchement, si vous me demandez encore s’il y a de l’espoir en ce monde… je crois que vous allez aller vous faire frire la palette. ! Toutes vos émanations ne m’impressionnent pas ! Restez aussi sporadique que vous voulez, allez chercher les valeurs que vous voulez véhiculer où vous voulez… on s’en fout !
Nous, on a des ordonnances indécises qui nous permettent de nous faire valoir sans l’ombre d’un doute. Des passes frauduleux qui nous permettent d’aller d’un point à un autre de façon rébarbative, sans vaciller, sans fanfaronner, sans fléchir… ben ouais, nous on est OPEN ! On s’en fout des bonnes valeurs et de la volonté des autres… on cherche seulement à vivre… oui… à quoi dites-vous ? Oh et puis merde… j’y crois même pas…

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

images (51)

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: La Liberté

La LIBERTÉ

=

Largesse Interprétative Berçant l’Esprit Résolument Tenté d’Equilibre

 

C’est la condition viscérale du façonnement de l’esprit en recherche d’équilibre. La quête infinie de l’être humain.

Aussi insondable qu’elle soit perceptible, la liberté n’existe que dans notre idée de concevoir la vie. Aussi réfutable qu’elle soit légitime, elle est l’aliment qui construit notre mode d’exister. Par essence, la nourriture céleste qui inonde notre besoin d’y parvenir.

Peu importe les multiples interprétations que l’on peut y conférer, ce qu’il faut se dire c’est qu’elle n’existe que par volonté et besoin de différence, parce qu’elle nous permet de voir en nous ce qu’il faut respecter chez l’autre.

©Necromongers

 

images (51)

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: La VIE

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

 

La VIE

 

=

 

Véhicule Instable Elémentaire

 

 

Elle est la somme de nos consécrations, qui unit le sacré et la science, le début et la fin, un tout qui unit le TOUT VECU. L’élément virtuel dans lequel nous nous déplaçons, et auquel nous apprenons à nous consacrer.

L’idée qu’elle soit comparable à un véhicule parait plutôt séduisante, car c’est bien ainsi qu’elle prend toute sa dimension. Un simple moyen de locomotion nous promenant à travers les étapes déstabilisantes des éléments qui unifient nos expériences. Une espèce de magma flottant déambulant dans l’atmosphère pittoresque de notre bas monde, et qui ne sera jamais responsable de rien, car un véhicule est fait pour être maîtrisé.

Mais, me direz-vous ? Et pour l’entretien ? Leasing, emprunt, neuve, d’occasion ? Que de questions qui resterons sans réponse fiable, car la vie est un vrai gouffre, elle avale, absorbe, ingère tout sans réflexion…n’oublions pas que si elle existe c’est parce que nous sommes les entités qui la faisons fonctionner, et qu’une machine de transport n’est pas faite pour penser !

Il serait donc temps d’arrêter d’accuser la vie de tous nos maux ! Et même,  l’expression communément employée « C’est la vie » n’est bien entendu qu’une ineptie flagrante de notre grande incapacité à l’assumer par nos actes. Car autant celle-ci est capable de s’engendrer seule par naissance et force d’évolution, autant nous lui fournissons la matière à évoluer…nous sommes donc responsables de ce qu’elle advient !

En définitive, et pour finir, ce véhicule élémentaire est instable parce qu’il ne reflète pas les images de notre vécu en séquences continues et graduées. C’est un ensemble d’émotions virtuellement cataloguées par notre esprit qui en définit le tracé à mesure de nos expériences, et peut donner l’impression qu’elle reste palpable, à porté de main et maîtrisable.

 

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

 

©Necromongers

images (51)

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: L’amour

L’AMOUR

=

Agencement Méticuleux d’Obédiences Utopistes Réactives

            Etre ou ne pas être, croire ou ne pas croire, raisonner ou déraisonner.

C’est l’agencement des sensations qui infiltrent notre corps, et qui motivent l’esprit à fabriquer une interprétation des sentiments suffisamment intense pour déclencher un besoin de l’autre. Cette interprétation n’est liée qu’avec notre propre vécu et ne définit pas, en soi, l’unique et seule vérité qui en cerne les contours. Chacun voit l’amour comme son idylle personnel et en fait l’image qui représente la couleur de sa foi. Et que nous le voyons en terme d’envie ou de besoin, rien ne le rend plus extraordinaire que l’effigie du buisson ardent, comme une puissance éternelle libérant sa magie pour aimer.  Autant dire que notre regard sur la question reste un mystère constant, qu’il convient d’animer avec vigueur pour l’entretenir durablement.

Attention ! Même si c’est une drogue légale, la dépendance peut être rapide et lourde de conséquences. Et, comme toute drogue, elle élimine partiellement la raison. Le seul avantage, c’est qu’on peu régulièrement changer de fournisseur sans altération de la qualité.

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées

 

©Necromongers

 

images (51)

Le Petit Dictionnaire des Définitions Iconoclastes, Utopistes et Décalées: Le BONHEUR

NB: ceci est un exercice auquel je me suis essayé dans l’idée de créer un dictionnaire décalé. Il y a bon nombre de définitions que l’on y trouve sans qu’elles nous donnent l’impression d’y avoir leur place. Des mots fugaces, qui recouvrent des sens cachés qui ne peuvent s’exprimer qu’avec nos émotions et notre ressenti…chacun est libre de ne pas être d’accord, c’est ma vision des choses…j’ose espérer qu’elle parlera à certains…

 

Le BONHEUR

=

Base Obstinée et Narcissique du Halo Excédentaire en Urgences Ravissantes.

            Est-il vraiment nécessaire de présenter la chose comme une évidence ? Tout le monde en cherche les prémices, le halo qui viendra réchauffer notre corps meurtri par une réalité difficile et dure à assumer.

Base omniprésente et narcissique d’un but ultime à atteindre, qui viendrait lécher l’excédent de nos pulsions pour en satisfaire l’urgence. Sensation délicieuse et torturée à la fois, car le souffle des aspirations ravissantes qui pourraient faire frissonner notre être est vouée à une éternelle quête sans fin. A l’image du Graal mystique, divin, inaccessible mais mobilisant constamment la foi et l’espoir d’un renouveau et d’une liberté illusoire, car sans doute non maîtrisable.

Cette obstination, nécessaire et vitale, nous porte vers les cieux d’un rêve semi-conscient, d’une réalité à moitié vraie, d’un chemin presque tracé dont-il nous faut découvrir la destination… sous peine de noyer nos illusions dans un malheur choisi.

 

Extrait du « Petit dictionnaire des définitions iconoclastes, utopistes et décalées »

©Necromongers

images (51)